La Terre Papier

PREPARATION de la TERRE PAPIER

Matériel

 - 4 carreaux de plâtre 50x60*4cm formant une table (chez les marchands de matériaux)

 - 1 tamis de maçon recouvert d'un tissu

 - 1 grand bac à fond carré

 - 1 poubelle 50 litres

 - 1 mixeur de cuisine (facultatif) -

- 1 perceuse avec un mélangeur à peinture

 <iframe width="420" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/acFXKFB4yhY" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Matériaux

20 kg d'argile en pain (ou si elle existe en poudre, mais sans défloculant), celle de votre choix, peu importe, chamottée ou non, faïence, grès, porcelaine, ou de carrière.

Environ 0,600kg de papier hygiénique en rouleaux (qualité économique) sans le tube carton !

Eau de Javel pour la conservation (facultatif)

 Proportion argile / papier

Le papier représente environ 3% du poids de l'argile sèche.

-      2kg d’argile sèche a délayer dans 2 l d’eau

-      3 % Cellulose, soit 60 grs de papier WC mixé dans 1,5 l d’eau

 Préparation

Découper les pains d'argile en bandelettes qu'on met à sécher pour plusieurs jours

Lorsque l'argile est parfaitement sèche, la faire tremper dans le bac à fond carré en la recouvrant d'eau.

De préférence, la veille de la préparation, faire tremper le papier dans beaucoup d'eau

Le lendemain, broyer la pulpe, soit par petites quantités dans un seau à part avec un mixer de cuisine, soit avec mélangeur à peinture fixé à une perceuse. Ceux avec 2 cercles de même diamètre reliés par 4 barres verticales sont parfaits.

Le but étant d'obtenir une pulpe très fine et impalpable. Attention de ne pas former des peluches ou des grumeaux.

Evacuer l'eau en trop en tamisant la pulpe avec le tissu posé sur le tamis : on obtient une sorte de gâteau spongieux

NB : si l'on utilise de l'argile en poudre, c'est à ce stade qu'on l'incorpore à la pulpe : il suffit d'éliminer moins d'eau au tamisage de la pulpe.)

Mélanger intimement le tout à la barbotine d'argile avec le mélangeur (Ajouter quelques cc d’eau de Javel si on souhaite conserver longtemps la terre papier ainsi obtenue)

Etaler la barbotine en couche mince sur les carreaux de plâtre et laisser ressuyer (attention une heure ou deux suffisent généralement) : la terre papier est prête.

Réserver une partie de la barbotine papier à usage de "colle" pour vos différents travaux et la conserver dans une boite plastique étanche.

 UTILISATION (quelques pistes).

En utilisant la "colle" on peut assembler tout élément en terre papier, frais sur frais, frais sur sec (humecter la partie sèche au préalable), consistance "cuir" et sec, etc., sans contrainte ni risque de fente ou de casse.

La "colle" peut servir d'assemblage solide pour des terres "normales" y compris sec sur sec.

 Séchage rapide

Utiliser un chalumeau ou un décapeur thermique pour solidifier les assemblages ou figer une forme quelconque.

 Plaques

L'épaisseur des plaques réalisées ne dépend que de leur solidité nécessaire en cuit.

L'avantage de travailler à partir de plaques à l'état "cuir" ou presque séchées est évident dans la réalisation de structures rigides de grandes dimensions.

 Structures de soutien

Les tubes de terre papier remplacent avantageusement les pièces de bois ou de métal utilisés pour construire de grandes structures : ils feront partie des pièces, sans avoir besoin d'être retirés . Une plaque fine est enroulée autour du tube du diamètre approprié.

Séchage rapide au décapeur thermique en donnant au tube la forme souhaitée.

 Grillage

Tous les grillages supportent sans souci une cuisson de type faïence. Pour de plus hautes température, il faut de l'inox (beaucoup plus cher...)

Il est préférable soit d’enduire le grillage soit de barbotine papier soit de l’incorporer dans une terre papier très molle de manière à ce qu'il s'y accroche bien

 RECUPERATION DES DECHETS

Laisser sécher les ratés et rebuts à l'air libre. Eviter d'agglomérer de trop grosses épaisseurs pour faciliter le séchage. Bien secs, les déchets sont mis à tremper et sont réintégrés au mélange, lors de la prochaine préparation de terre papier.

 POUR RESUMER

La terre papier n'est pas une fin en soi : elle peut néanmoins apporter une solution à la résolution de problèmes techniques liés à la fabrication, ou permettre de dépasser les limites habituelles propres à la céramique.

Notons qu'elle apporte :

- une meilleure homogénéité du séchage sur l'ensemble du volume de la pièce et une possibilité de réhydratation raisonnable,

- une augmentation de la résistance mécanique spectaculaire aux stades cuir et sec,

- la possibilité de réparation de toutes fissures ou fentes même sur pièces sèches

- l'assemblage de parties crues sur sec, idéal dans le cas de reprise de travaux interrompus ou intermittents (cours hebdomadaire par ex.)

- une économie d'énergie par des cuissons plus rapides, liée à l'augmentation de la porosité et une meilleure résistance aux chocs thermiques.

D'après C. Eissautier

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site